Chenilles processionnaires

AMÉNAGER – PRÉSERVER Environnement Chenilles processionnaires

Des colonies de ces chenilles, aux propriétés urticantes, sont régulièrement observées. Il convient d’être vigilant : évitez tout contact avec les chenilles, leur nid et les zones proches des arbres infestés.

La processionnaire est une chenille nuisible du pin mais aussi du chêne. Elle largue des poils urticants, entraînant des réactions allergiques chez les humains et les animaux, qui peuvent être très graves.

Les sites arborés du Bois des Roches (certaines écoles, les deux bois) sont régulièrement confrontés à une infestation de chenilles processionnaires du chêne.

La Ville intervient généralement dans les écoles par lutte biologique (voir ci-dessous). Celle-ci perd malheureusement de son efficacité en période d’intempéries (lessivage après application). Les services municipaux peuvent également intervenir dans les écoles par action mécanique (retrait des nids et des chenilles).
La Communauté d’Agglomération, compétente pour la gestion des deux bois du quartier, met également en œuvre des traitements.

Quelques règles à observer pour limiter les risques de réactions allergiques :

  • Ne pas sécher le linge dehors de mai à septembre
  • Laver soigneusement les légumes du jardin
  • Arroser la pelouse pendant quelques jours avant de la tondre pour que les poils urticants soient entraînés dans le sol
  • Ne pas laisser jouer les enfants à proximité d’un arbre atteint. A distance, les munir de vêtements à longues manches, de pantalons, d’un couvre-chef et éventuellement de lunettes

En zone arborée :

  • Ne pas stationner sous les arbres
  • Tenir les animaux en laisse
  • Pour les personnes sensibles, comme pour les enfants, porter vêtements à longues manches, pantalons et lunettes

En dehors des groupes scolaires, sur le domaine public, nous invitons les riverains à signaler en mairie la présence de chenilles.

Identifier un arbre infesté

Si vous repérez de grosses poches soyeuses accrochées dans les branches, il peut s’agir de nids de chenilles processionnaires. À partir du redoux (vers le mois de février), les chenilles profitent des journées ensoleillées pour quitter leurs nids, descendre le long des troncs et visiter les alentours. C’est là qu’humains et animaux ont le plus de (mal)chance d’être en contact avec leurs poils urticants, par contact ou en les respirant.

Comment s’en débarrasser ?

Vers octobre-novembre, la Ville met en œuvre un traitement contre les chenilles processionnaires du pin. A noter, le cycle de développement des chenilles processionnaires du chêne étant décalé dans l’année, un traitement identique est donc effectué aux alentours du mois de mai. Lorsque, malgré les traitements préventifs, les chenilles sont quand même là, il est procédé à des opérations ciblées pour les retirer.
Les particuliers qui possèdent des pins ou des chênes doivent également être vigilants et surveiller l’apparition éventuelle de cocons ou la présence de chenilles.

Il existe plusieurs façons de les neutraliser

  • La destruction mécanique des nids, si possible avant que les chenilles ne descendent. Cette opération doit être réalisée uniquement par des professionnels équipés d’un matériel de protection adapté.
  • La capture des chenilles par un piège à procession, que l’on peut trouver en jardinerie ou sur internet, fixé autour du tronc et empêchant les chenilles de descendre de l’arbre.
  • La lutte biologique qui est la méthode actuellement la plus efficace et la plus utilisée en France. Il s’agit d’une méthode de lutte biologique, à base de bacillus thuringiensis, une bactérie entomopathogène. Les pulvérisations du produit sont effectuées de nuit, même si cette méthode est sans danger pour les végétaux, les animaux et les humains.

Contact :
Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles (FREDON)

Tél : 01.56.30.00.21
Courriel : accueil@fredonidf.com