Pôle gare

AMÉNAGER – PRÉSERVER Projets urbains et travaux Pôle gare

Réalisé en plusieurs phases, ce projet d’envergure a pour objectif la création d’un pôle multimodal modernisé fonctionnel et sécurisé afin de répondre aux besoins d’aujourd’hui et de demain. La phase consacrée aux travaux d’accessibilité est désormais terminée.

Lundi 3 juin 2024, à 18h30 en mairie, la Ville, Cœur d’Essonne Agglomération et la SNCF invitent habitants, commerçants et usagers à une réunion d’information sur l’avancée de ce projet d’envergure, où seront notamment présentés le phasage et le calendrier des travaux, qui débuteront mi-juin 2024.

Dans le cadre de sa compétence « transports » Cœur d’Essonne Agglomération s’est engagée depuis plusieurs années dans une vaste réflexion de réaménagement de ses gares, dont celle de Saint-Michel-sur-Orge, avec ses partenaires Ile-de-France Mobilités, la SNCF, la Ville de Saint-Michel et les transporteurs.

L’objectif est de tenir compte des évolutions du territoire, des pratiques et besoins des usagers : augmentation de la population, évolution des modes de déplacements, vieillissement des infrastructures.

De nombreuses études ont été réalisées (accessibilité, stationnement, usages, sécurité, etc.), des enquêtes ont été menées auprès des citoyens, les associations d’usagers du RER et de cyclistes ont été associés, pour établir un diagnostic partagé et imaginer un projet qui réponde aux enjeux.

Les partenaires du projet : la Ville de Saint-Michel-sur-Orge, Cœur d’Essonne Agglomération, SNCF Gares et connexions, Île-de-France Mobilités, Département de l’Essonne, les exploitants des lignes de bus, les associations d’usagers du RER et de cyclistes.

Les premiers éléments de calendrier

Outre les travaux déjà en cours et qui concernent les réseaux, les premiers coups de pioche devraient avoir lieu avant l’été 2024, après notification des marchés publics de travaux et phasage du chantier. Ce chantier concernera tous les abords de la gare, après les travaux de modernisation et d’accessibilité de la gare elle-même, qui viennent de s’achever. Une réunion de présentation du phasage des travaux est prévue au printemps 2024.

Les vues d’architecte du futur pôle gare

1/ La nouvelle gare routière

L’entrée des bus se fera au niveau du giratoire franchissable qui va être créé entre le RD46 et la rue Albert Peuvrier. Contrairement à l’actuelle gare routière, son volume et son nombre de quais seront adaptés à l’offre future, et notamment à l’arrivée des bus articulés de la ligne 401, qui s’arrêtent pour l’instant au Bois des Roches.

2/ Le parking Relais végétalisé

Traitement architectural qualitatif avec bardage en bois, semi-enterré et paysager, sur l’actuelle nappe de stationnement rue Albert Peuvrier, toiture photovoltaïque, 441 places de stationnement (dont 9 PMR), bornes de recharge pour véhicules électriques, local vélo sécurisé de 40 places. Il permettra de décongestionner le stationnement dans les rues alentours.

Les futurs tarifs :

  • Pour les abonnés Navigo Annuel : l’abonnement au parc-relais est gratuit car pris en charge par Ile-de-France Mobilités
  • Pour les abonnés Navigo mensuel : 40 €/mois maximum
  • Tarifs horaires proposés par l’exploitant EFFIA

3/ Les dépose-minute, cheminements sécurisés piétons et vélos

À la place de l’actuel giratoire des bus : végétalisation de l’espace, conservation de quelques places de stationnement et de livraison pour les commerces, espaces dédiés aux circulations douces.

4/ L’accès au bâtiment voyageurs

Cheminements, abris à vélos, stationnement et parvis de la gare, rue Anatole France.

5/ Requalification du parvis devant le restaurant

 

Les éléments du diagnostic

1/ Pratiques et fréquentation des usagers
• Environ 6 000 voyageurs par jour empruntent la gare, principalement à destination de Paris
• 48 % d’entre eux se rendent à la gare à pied, 30 % en voiture (dont plus de la moitié arrivent des communes voisines), 20 % en transports en commun(bus) et 1 % en vélo.
• 65 % des voyageurs empruntent l’accès Est de la gare (côté rue Albert Peuvrier), 35 % l’accès Ouest (côté rue Anatole France).

2/ Stationnement et parking
• 978 places gratuites et illimitées et 182 places avec accès réglementé dans un périmètre de 500 mètres autour de la gare
• 347 places de stationnement dans les parkings proches de la gare à l’Est (Gare + Grouettes) et à l’Ouest (Gare + St Exupéry) dont 7 places PMR
• Des parkings et des espaces de stationnements à proximité de la gare saturés dès 8 heures du matin
• Un report du stationnement longue durée sur les parkings, les voiries éloignées et sur les emplacements réservés au stationnement courte durée

3/ Accessibilité piétons et vélos
• Passage souterrain piétons étroit au Sud
• Absence de trottoirs et d’espace pour les vélos
• Ambiance générale médiocre
• Complexité d’accès aux quais de la gare
• Pas d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite (PMR)

4/ La gare routière
• Pas d’accessibilité PMR
• Pas accessible aux bus articulés ce qui limite le développement de l’offre
• Des aménagements de quais inexistants
• Des conflits d’usage avec les véhicules particuliers sur la place
• Une augmentation de la fréquence de la ligne DM16
• Une desserte aujourd’hui impossible de la ligne 401

Les objectifs du projet

Le projet d’aménagement du Pôle gare de Saint-Michel-sur-Orge vise à améliorer la sécurité et le confort de l’ensemble des usagers de la gare en :

  • séparant les flux
  • augmentant la qualité de l’intermodalité et l’optimisation des correspondances bus
  • dédiant des cheminements aux modes doux
  • créant des aires de stationnement vélos sécurisées
  • réalisant des espaces de stationnement sécurisé et qualitatif
  • apportant une information claire, continue et multimodale
  • créant des aires de dépose automobile dédiées
  • permettant l’accessibilité des personnes à mobilité réduite aux transports

Télécharger le document de réunion – 29 juin 2019

Télécharger le dossier de concertation sur le pôle gare de Saint-Michel-sur-Orge – septembre/novembre 2020 (pdf)

Ce projet d’envergure s’inscrit dans la réflexion globale de réaménagement, redynamisation et de connexion des quartiers, menée à l’échelle de la ville, au bénéfice de tous ses habitants.