Restauration scolaire

HABITER – GRANDIR Restauration scolaire

Le fonctionnement de la restauration et les menus.

Les menus des restaurants scolaires

La commission des menus

Cette commission a lieu une fois par trimestre. Elle réunit un représentant de chaque groupe scolaire (du secteur de l’animation, ATSEM ou agent de restauration), les responsables municipaux concernés et représentants du prestataire.

Elle a pour objectifs :

  • D’être attentive à la satisfaction des usagers
  • De faire un retour sur la période écoulée
  • De veiller à la qualité des menus proposés
  • De vérifier leur conformité aux prescriptions des articles du cahier des charges
  • De valider les menus et goûters proposés par le prestataire

Les repas sont constitués de 4 composantes :

  • Un hors d’œuvre ou un fromage ou produit lacté
  • Un plat protidique (viande, poisson ou œuf)
  • Son accompagnement (légumes et/ou féculents)
  • Un dessert

Les grammages et la fréquence des plats respectent les recommandations du Ministère de la Santé.

Depuis le 1er septembre 2019, toutes les écoles élémentaires disposent d’un self-service. Ils permettent de proposer le choix entre un plat principal carné ou un plat non carné.

La commission restauration

Cette commission a lieu une fois par an. Elle réunit les agents du secteur de l’animation, ATSEM et agents de restauration, les responsables municipaux concernés, les représentants du prestataire, les parents et les enfants du CME.

Elle a pour objectifs :

  • D’être attentive à la satisfaction des usagers
  • De répondre aux interrogations des familles
  • De présenter les actions menées pendant le temps de cantine

Les enfants souffrant d’allergies alimentaires

Comme y invite la circulaire du Ministère de l’Éducation nationale n°99-181 du 10-11-1999, la ville de Saint-Michel sur-Orge donne la possibilité aux enfants souffrant d’allergies alimentaires de déjeuner dans les restaurants scolaires. Compte tenu des risques encourus, l’accueil de ces enfants est subordonné au respect de règles strictes, définies dans le Protocole d’Accueil Individualisé (P.A.I.) co-signé par la famille, le médecin traitant, le médecin scolaire, le directeur de l’école et le Maire. Dans ce cas, une participation financière est demandée représentant 50% du tarif calculé au quotient familial du coût du repas.

Un tarif solidaire pour la cantine

Pour permettre l’accès à ce service public au plus grand nombre, un tarif spécifique fixé à 0,95€ est mis en place pour les familles les plus modestes de la ville, dont le quotient familial calculé est inférieur à 300 €.