Chenilles processionnaires : attention !

Actualités actualités Chenilles processionnaires : attention !

Dernière mise à jour : 17 mars 2022

La Processionnaire du pin (ou sa cousine “du chêne”) est ainsi nommée pour son mode de déplacement, en file indienne. Très urticante, elle peut représenter un danger pour les humains et les animaux. Les chenilles et les nids doivent être retirés, mais pas n’importe comment.

Les colonies se nourrissent des aiguilles de diverses espèces de pins, provoquant un affaiblissement des arbres et des allergies chez certaines personnes et les animaux exposés aux soies des chenilles et aux petits poils très urticants et volatiles qu’elles transportent.

Les nids d’hiver sont construits dès les premiers froids de novembre pour protéger les chenilles qui en sortent pour se nourrir quand il fait plus chaud, en mars/avril, lors de leur dernière mue. Les nids, ces cocons cotonneux caractéristiques, sont aisément identifiables à l’extrémité des branches ou à la cime des arbres.

Sur le domaine public, la Ville réalise deux fois dans l’année un traitement biochimique (respectueux de la faune et la flore) sur les sites recensés, afin de limiter leur prolifération. Des éco-pièges sont aussi posés autour des troncs des arbres infestés de nids. Cette technique permet de capturer les chenilles dans des pochons lorsqu’elles quittent le nid pour s’enfouir dans le sol avant d’entamer leur mue en papillon.

Les particuliers propriétaires de pins (ou de chênes) sont invités à surveiller l’apparition de ces cocons en bout de branche et à faire le nécessaire pour les neutraliser. Attention, la destruction mécanique des nids doit être effectuée par un professionnel équipé de matériel adapté. Des pièges sont aussi disponibles dans le commerce.

En savoir plus : Fédération régionale de Défense des contre les organismes nuisibles
Contact : 01 56 30 00 01 et accueil@fredonidf.com Site internet : http://www.fredonidf.com